Salade de pommes de terre et radis

radis misato

  • 800 g de pommes de terre (primeurs)
  • 1 botte de radis
  • 1/2 bouquet de ciboulette
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
  • 1 cuillère à café de moutarde forte
  • sel
  • poivre du moulin
  • 1 échalote
  • 1 jus de citron pressé
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Nettoyer les pommes de terre. Faire cuire les pommes de terre en robe des champs (avec leur peau) entières, en démarrant à l’eau froide salée. Selon leur grosseur, on compte 15 minutes de cuisson après l’ébullition (environ). On teste la cuisson avec la lame d’un couteau pointu qui doit s’enfoncer sans résistance. Les pommes de terre non primeurs ont une cuisson plus longue.

Égoutter les pommes de terre, les laisser refroidir, les peler puis les couper en rondelles ou en dés. Nettoyer les radis, retirer les fanes, les réserver pour une utilisation ultérieur (un velouté par exemple). Laver les radis, les couper en rondelles.

Peler et émincer l’échalote. Hacher la ciboulette. Dans un petit saladier, mélanger la moutarde, le jus de citron, l’huile et la crème fraîche. Saler, poivrer au moulin et fouetter. Ajouter ensuite la ciboulette et l’échalote.

Mettre pommes de terre et radis dans un saladier, verser la sauce, mélanger intimement. Servir la salade fraîche.

Pommes de terre primeur en colère

pommes de terre nouvelles

Cette recette est la version primeur des « petites patates en colère » (pour les fidèles de l’AMAP, c’est un classique)

Pour 4 personnes

 

  • 1 kg de pommes de terre nouvelles (si elles sont grosses, les couper en 2 ou 3)
  • 1 grosse noix de beurre
  • 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
  • 4 gousses d’ail en chemises
  • 1 cuiller à soupe de gros sel
  • 1 branche de romarin
  • 1 pincée de fleur de sel

Laver les pommes de terre et les faire revenir non épluchées dans une cocotte en fonte avec beurre, huile d’olive, ail et gros sel.

Couvrir et les cuire environ 40 minutes à feu moyen.

Les remuer de temps en temps pour qu’elles dorent bien.

Servir avec de la fleur de sel.

Le panier du lundi 29 juin 2020

Ce panier est gourmand, coloré, plein de saveur, et c’est le dernier du mois de juin.
D’ailleurs, avez-vous transmis vos dates de congés à l’AMAP?
En cas de doute, ou si ce n’est pas fait, un petit mail lamainaupanier@yahoo.fr   serait fort utile.

pommes de terre nouvelles

200gr de cassis
200gr de fraises Cirafine
1 concombre Pépino
1 botte de ciboulette
1 grosse courgette verte
600gr de pommes de terre primeur Jeannette
1 feuille de chêne rouge
1 batavia rouge

Bon weekend
Sandrine et Pascale

 

 

 

 

Cake aux épinards à la grecque

épinards100g de féta
10 cl d’huile d’olive
200g d’épinards crus
80g de gruyère râpé
1 sachet de levure chimique
180g de farine
3 œufs
12 cl de lait

  1. Mélangez la farine et la levure. Dans un second bol, mélangez les œufs, l’huile, le lait et assaisonnez. Rajoutez les œufs à la farine et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Equeutez, lavez et faites cuire les épinards à la poêle sans ajout d’eau ni de matière grasse.

  2. Étape 2 :

    Hachez les épinards grossièrement et coupez la féta en petits dés. Ajoutez les épinards, la féta et le gruyère dans la préparation. Versez ensuite le tout dans un moule à cake que vous aurez beurré et fariné. Enfournez 50 min dans un four chaud à 190°C

Tajine aux oeufs et aux échalottes nouvelles

echalotes nouvelles

  • 6 échalotes nouvelles
  • 8 Oeufs
  • 1 cuil. à café Harissa
  • 6 cuil. à soupe Huile d’olive
  • 2 cuil. à café Curcuma
  • 1 cuil. à café Sel fin

Pelez les échalotes, lavez-les puis coupez-les en rondelles de 3 mm d’épaisseur. Gardez la partie verte d’une d’entre elles et coupez-la en petits morceaux.

Dans un petit plat à tajine, réunissez tous les ingrédients sauf les œufs, couvrez et cuisez à feu vif 15 min. Ensuite, cassez les œufs sur les échalotes cuites et poursuivez la cuisson 3 min.

Servez chaud avec un beau morceau de pain de campagne.

Macaron courgettes curry

courgettes vertes2 Oeufs
60g de farine
1 CS de curry
Sel
2 cc de levure chimique
1 oignon rouge
1 courgette

Une Boite de pois-chiches 265gr égouttés
1 CS de tahina (purée de graines de sésame)
1cc d ail en poudre
1cc d’huile d’olive
1 jus de citron vert
Un peu de sel

Préchauffer le four à 180°C

Rincer la courgette à l’eau et enlever les extrémités, éplucher l’oignon rouge et le détailler en lamelles. Mettre le tout dans le mixer avec le curry, mixer.

Séparer les blancs des oeufs et ajouter les jaunes et le curry au mélange « courgette »

Monter les blancs en neige, puis les intégrer délicatement au mélange précédent.

Mettre dans une poche à douille et faire 20 coques. Enfourner à 180° pour 17mn.

Pendant la cuisson, préparer la ganache:
Mixer les pois chiches avec le tahini, l’huile d’olive, l’ail en poudre, le sel et le jus de citron vert. Mettre en poche à douille.

Une fois les coques cuites, en garnir 10 avec la ganache, recouvrir avec les coques restantes.

Servir et se régaler.

Pas de volaille, ni oeuf ni laitage cette semaine.

C’est avec tristesse que je vous annonce qu’Yvon, de la Ferme de l’Abreuvoir, ne viendra pas lundi soir.

La raison en est simple: pas assez de commandes de volailles!
En effet, même si Yvon nous approvisionne en laitages, miel et autres légumineuses,  ce ne sont pas ceux de sa production. Il ne fait que nous rendre service, en échange de quelques centimes. Il est éleveur de volaille, avant tout!

Le principe de l’AMAP est d’aller au plus court. Lorsque vous achetez de la volaille (lapin, poulet, etc.) à Catherine et Yvon de la Ferme de l’Abreuvoir, vous prenez le plus court chemin: pas d’intermédiaire, pas d’actionnaire gourmand et inutile. Vous participez directement au développement de leur ferme et à leur vie, tout court.

Lorsque les commandes baissent, il patiente, ce qui est le cas depuis plusieurs semaines. Mais lorsque le bénéfice retiré ne paie même pas les frais de transport… il faut être raisonnable.

J’espère que la semaine prochaine, le nombre des commandes sera suffisant pour valoir le déplacement.

Selon les réactions, nous allons réfléchir, avec le bureau et vous-même, à un changement de cadence des visites, permettant à notre volailler de continuer de travailler pour vivre et non pas pour survivre.

Bon weekend.
Sandrine et Pascale
Trésorière et Présidente de l’AMAP