Caviar de flageolets secs

flageolets secs400gr de flageolets secs réhydratés 12h00
2 cubes de bouillon de volaille
2 carottes
1 oignon
2 gousses d’ail
1 bouquet d’herbes fraîches (thym, laurier, persil)
3 cuillerées à soupe d’huile de crème de sésame (tahine)
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Piment de Cayenne en poudre
1 citron
Sel, poivre du moulin

  1. Peler les carottes et l’oignon, les couper en deux et les mettre dans une cocotte minute avec le thym, le laurier et les flageolets réhydratés.
  2. Recouvrir avec 1 l d’eau et porter à ébullition. Ajouter les cubes de bouillon de volaille, remuer et laisser cuire doucement pendant 50 min. Poivrer en fin de cuisson et saler si besoin.
  3. Égoutter les cocos et retirer les morceaux de carottes, l’oignon et les herbes. Mixer les cocos dans le bol du robot, jusqu’à obtenir une purée.
  4. Presser le citron. Ajouter son jus à la purée, puis l’ail pelé et haché. Ajouter la crème de sésame. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin.
  5. Verser cette préparation dans un saladier, saupoudrer de persil finement ciselé et d’huile d’olive. Ajouter quelques pincées de piment (facultatif).
  6. Couvrir le récipient d’un film alimentaire, ensuite le placer au réfrigérateur pendant au moins 2 h. Sortir au dernier moment, juste avant de servir.

Se déguste sur une tranche de pain grillée (de préférence celle de chez Hervé Quéra)

Pommes de terre sautées inratables

pommes de terre.jpg

4 Cuillères a soupe d’ huile d’olive
2 Branches de thym frais et/ou de romarin
4 Grosses pommes de terre (pelées)

 

Préchauffer le four à 240°C

Mettre les pommes de terre dans une casserole d’eau bouillante et laisser bouillir à couvert pendant 5 minutes.

Égoutter les pommes de terre puis couper les en dés
Placer les pommes de terre dans un plat à four.
Ajouter l’huile d’olive et mélanger pour en enrober les pommes de terres.
Ajoutez le thym, saler poivrer.
Cuire au four pendant 20 minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient dorées et croustillantes.

Bouillon de volaille maison

une carcasse de volaille (reste de volaille rôtie)
1 carotte
1 poireau
1 branche de céleri
1 oignon
1 branche de thym, laurier
2 clous de girofle
1L à 1,5L d’eau

  1. Déposer la carcasse en séparant les os sans une grande casserole, si il reste de la peau, les ajouter également.
  2. Peler et couper la carotte en rondelles et l’ajouter dans la casserole. Couper en morceaux le céleri et le poireau et les ajouter aussi.
  3. Peler l’oignon, le couper en deux et piquer un clou de girofle dans chaque moitié, ajouter cela à la casserole ainsi que le thym et laurier.
  4. Couvrir d’eau, saler un peu et cuire sur feu doux 30 minutes à 1 heure sans faire bouillir.
  5. Laisser ensuite complétement refroidir dans retirer les ingrédients de façon à apporter encore plus de goût. Ensuite filtrer pour récupérer le bouillon.
  6. Filmer et conserver dans un récipient hermétique (bocal, tupperware), le gras va remonter en surface pour former une couche jaune, on peut si désiré la retirer avant d’utiliser le bouillon.

 

Crème de parmesan de Stéphane Jego

(pour 4 personnes)
(pour la crème de parmesan)
½ oignon
Huile d’olive
200 g de parmesan entier (de préférence celui de Tytire, nos amis et partenaires)
1 brin de thym
1 brin de romarin
2 feuilles de laurier
25 cl de lait
25 cl de crème liquide
25 cl de bouillon de viande ou de légumes
Sel
Piment d’Espelette
(pour la garniture)
¼ d’oignon
2 tranches de Speck (jambon fumé italien)
1 tranche de pain de campagne
1 bouquet de ciboulette

Pelez et émincez l’oignon, versez-le dans une casserole avec un filet d’huile d’olive et faites-le revenir pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’il blanchit, en mélangeant de temps en temps.
Coupez la moitié du parmesan (100 gr) en tranches, ajoutez-les dans la casserole, ajoutez aussi le romarin, le thym et le laurier. Mélangez pour empêcher que le parmesan accroche au fond de la casserole. Quand il commence à fondre, versez dans la casserole d’abord le lait, puis la crème liquide et ensuite la moitié du bouillon (environs 125 cl). Portez le tout à ébullition.
Pendant ce temps, coupez la moitié restante du parmesan en tranches.
Dès que le mélange dans la casserole bu, ôtez du feu et mixer le tout avec un mixeur plongeant pur « éclater toutes les saveurs » comme le dit Stéphane Jego lui-même.
On remet la casserole sur le feu moyen, on ajoute les restantes tranches de parmesan et on les laisse fondre.
Mixez le tout à nouveau avec le mixeur plongeant. Ajoutez un tout petit peu de bouillon, la crème ne doit pas être trop épaisse, ni trop liquide.
Goûtez et assaisonnez avec une pointe de sel et une pointe de piment d’Espelette.
Passez la crème au chinois ou dans une passoire fine et réservez-la au chaud.
La garniture: chauffer le four à 180° (chaleur tournante). Disposez les tranches de jambon sur la plaque du four ou vous aurez étalé du papier sulfurisé au préalable, enfournez et faites cuire le jambon environs 5 à 8 minutes, jusqu’à ce qu’il devient croustillant. Ôtez du four, laissez-le refroidir, puis réduisez-le en toutes petites miettes, réservez dans un bol.
Coupez le pain en miettes toutes petites, comme celles de jambon Speck. Ciselez finement le ¼ d’oignon, puis en petits dés de la taille des miettes de pain et de jambon.
Huilez une petite poêle et faites-y rissoler les petits dés d’oignons, jusqu’à ce qu’ils deviennent croustillants. Réservez sur du papier absorbant.
Versez les miettes de pain dans la petite poêle, faites-les griller jusqu’à ce qu’elles deviennent croustillantes. Réservez-les dans un autre bol.

Mettre dans chaque assiette les miettes de jambon et de pain, les oignons en dés, puis verser la crème de parmesan délicatement.

soupe aux lentilles

lentilles4 gousses d’ail
1 oignon jaune
4 carottes
4 tiges de céleri
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
3 tasse de lentilles
1 cuillère à soupe de cumin
½ lt de bouillon de légumes
1 feuille de laurier
2 brins de thym
Sel et poivre au goût

Faîtes chauffez un grand faitout à sec, et mettez y les gousses d’ail avec leurs peaux.
Laissez-les griller pendant quelques minutes de chaque côté, jusqu’à ce que les peaux soient dorées et parfumées, puis réservez.

Hachez grossièrement l’oignon, les carottes et le céleri.
Ajoutez l’huile d’olive dans la cocotte et faites revenir vos légumes jusqu’à ce qu’ils soient dorés et tendres.

Pelez et écrasez l’ail et ajoutez-le dans la cocotte avec les lentilles et le cumin.
Faites tout revenir pendant quelques secondes, jusqu’à ce que les lentilles soient bien enrobées .

Ajoutez le bouillon, dans la casserole.
Laissez mijoter jusqu’à ce que les lentilles soient tendres, environ 30 minutes.
Retirez le laurier et le thym.
Rectifiez l’assaisonnement avec sel et poivre et servez bien chaud.
J’aime cette soupe par elle même, mais elle est encore meilleure avec un petit extra.
Incorporez des épinards ou ajoutez un peu de dés de jambon et servez avec une grande tartine de pain entier ou des croûtons au fromage.

Fricassée de lapin en salmis au thym de Marc Veyrat

fricassée de lapin en salmis1,5 kg de lapin (de préférence de La Ferme de l’Abreuvoir)
300 g de champignons de Paris
250 g d’ oignons
200 g d’ oignons grelots
150 g de carottes
150 g de poitrine de porc fumée
1 gousse d’ail
bouquet garni
1 branche(s) de thym
1 litre(s) de vin
1 c. à soupe de concentré de tomate
huile
beurre
sucre
poivre
sel

1) Eplucher et laver les carottes et les oignons. Les tailler en petits dés. Eplucher les oignons grelots. Nettoyer les champignons et les couper en quartiers. Tailler la poitrine en lardons.
2) Dans une cocotte, faire revenir les morceaux de lapin assaisonnés, dans un peu d’huile et de beurre. Ajouter les dés d’oignons et de carottes, les gousses d’ail épluchées, et laisser bien colorer.
3) Dégraisser, mouiller avec le vin blanc et ajouter le concentré de tomates, le thym et le bouquet garni. Laisser mijoter 1H environ à couvert.
4) Quand le lapin est cuit, enlever les morceaux et mixer la sauce avec le foie du lapin, pour la lier. Passer au chinois et napper les morceaux de viande.
5) Mettre les oignons grelots dans une casserole avec une noix de beurre. Saler, ajouter un peu de sucre et mouiller à hauteur. Laisser cuire jusqu’à évaporation et faire caraméliser.
6) Poêler les lardons et les champignons; dresser le tout sur le lapin avant de servir.

Gigot d’agneau della Nonna

gigot d'agneau à l'italienne1 gigot d’agneau (1,5-1,8 kg) de préférence celui de la Ferme de l’Abreuvoir
1,8 kg pommes de terre plutôt nouvelles
2 gousses ail
5 branches  origan ou thym
huile d’olive vierge extra
sel

  1. Saler la surface du gigot puis le mettre au frais pendant deux heures (étape non obligatoire mais cela permet au sel bien pénétrer et d’assécher la surface qui va mieux cuire).

  2. Préchauffer le four à 190°C (chaleur tournante ou 200°C statique). Peler les pommes de terre et les couper en rondelles (pas trop fines, pas comme moi ;-). Les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson. Les saler, ajouter un peu d’origan et de marjolaine (ou de thym). Verser de l’huile d’olive.

  3. À l’aide d’un couteau affuté réaliser des incisions dans la viande : 4 environ au-dessus dans la graisse et 2 sur le côté dans la chair. Insérer dans ces incisions un morceau de gousse d’ail et un peu de marjolaine ou de thym.

  4. Poser le gigot, côté gras en haut, sur les pommes de terre comme dans la recette originale, ou bien (mieux), écarter un peu les pommes de terre et poser au centre la viande. Verser juste un filet d’huile d’olive puis enfourner pendant 40 minutes (la surface va colorer et les pommes de terre cuire).

  5. Retourner le gigot, laisser cuire 8 minutes environ puis le retourner et laisser cuire encore 4 minutes. La température à coeur doit être entre 60 (plus sur le rosé) et 70°C (à point).. les italiens arrivent jusqu’à 80°C aussi, comme pour les légumes ils aiment la viande bien cuite ;-). Le jus à coeur doit être doré si à point.

  6. Laisser reposer une dizaine de minutes, puis couper et servir avec les pommes de terre et encore un peu d’origan

Terrine betteraves chèvre et noix

fanes betteravesBetteraves cuites : 550 g
Chèvre frais : 400 g
Noix : 60 g
Pistaches : 35 g
Huile de noix : 1 cuillère à soupe
Thym : 2 cuillères à soupe

 

– Hachez grossièrement les noix.

– Dans un cul de poule fouettez le chèvre frais avec l’huile de noix.

– Ajoutez les noix, les pistaches et le thym puis mélangez le tout.

– Beurrez un moule à cake puis recouvrez la surface de papier film en faisant dépasser ce dernier en sorte que l’on puisse ensuite recouvrir la base de la terrine.

Astuce : le beurre permettra au papier film de bien adhérer aux parois du moule

– Coupez la betterave en tranches fines à l’aide d’une mandoline.

– Prélevez les tranches les plus grandes puis placez les disposez les dans le fond du moule en les chevauchant.

– Placez ensuite les tranches sur les côtés du moule en faisant bien attention à ce qu’elles se chevauchent entre elles (sur les bords et au fond).

– Déposez une première couche de la préparation au chèvre sur les betteraves en l’étalant avec une cuillère

– Recouvrir d’une couche de betterave.

– Répétez l’opération jusqu’à épuisement du fromage en terminant pas une couche de betterave.

Astuce : avec ces quantités vous pourrez réaliser 3 couches de fromage dans un moule de 24 cm.

– Refermez le papier film sur la terrine.

– Placez le moule au réfrigérateur pendant 12 heures minimum avec un poids dessus.

Astuce : vous pouvez par exemple utiliser des pots de confiture ou de miel.

– Ouvrez le papier film puis démoulez sur le plat de service puis retirez le papier film.

Conseil : faites attention lors du démoulage, la betterave va rendre du jus.

– Décorez de quelques noix et pistaches puis servez immédiatement.

 

Lapin aux courgettes et aux tomates

en-cocotte-lapin-aux-courgettes-et-tomates-min

1 lapin entier (de préférence de chez Yvon de la ferme de l’Abreuvoir)
3 à 4 petites courgettes
3 tomates pelées
3 gousses d’ail émincées
1 branche de thym
3 feuilles de laurier
huile d’olive
1 verre de vin blanc (15 cl)

Dans une cocotte faites dorer les morceaux de lapin dans 5 cuil. à soupe d’huile d’olive. Salez et poivrez puis réservez.

Coupez en rondelles les courgettes et faites-les rissoler 10 minutes à feu vif dans l’huile d’olive.
Ajoutez les tomates pelées coupées en morceaux, l’ail, le thym et le laurier, et laissez mijoter 5 min.

Disposez les morceaux de lapin sur cette préparation. Salez, poivrez puis arrosez avec 1 verre de vin blanc et laissez cuire 20/25 minutes
/
Arrosez les morceaux de lapin avec le jus de cuisson.
 

gratin de ratatouille au boeuf

gratin de ratatouille.jpgPour 2 personnes

200 g de viande hachée de boeuf (de préférence, celle de chez notre éleveuse Mélanie)
1/2 aubergine
1 courgette
4 tomates moyennes
1/4 de poivron
1 oignon
1 gousse d’ail
1 filet d’huile d’olive
1 grand verre de coulis de tomates
1 CC Thym
1 CC Origan
1/3 bûche de chèvre
Chapelure ou pain sec
1 CS de parmesan
Sel/poivre

  • Laver tous les légumes.
  • Sans éplucher, couper tous les légumes en petits cubes.
  • Eplucher l’oignon et la gousse d’ail et émincer.
  • Dans un faitout, mettre un filet d’huile d’olive et faire dorer la viande pendant 10 min.
  • Rajouter l’ail et l’oignon, faire, continuer de cuire 5 min.
  • Ensuite, rajouter tous les légumes, le coulis de tomates, le thym et l’origan, sel, poivre et faire mijoter à feu moyen pendant 1 heure.
  • En attendant,mixer le pain rassis.
  • Dans un bol, mettre le pain rassis mixé ou la panure, parmesan et la bûche de chèvre en petit morceaux. Emietter le tout comme un crumble.
  • Sortir la ratatouille du feu et la placer dans le plat au four, parsemer du mélange chèvre et mettre au four pendant 10 min à 200°.