Ail confit

ail confit3 têtes d’ ail frais
branches de thym frais
branches de romarin frais
10 g de gros sel
15 grains de poivre
huile d’olive

  1. Eplucher les tètes d’ail afin de récupérer les gousses.
  2. Dans une casserole, déposer les gousses, avec le sel, le poivre, le thym et le romarin. Verser l’huile d’olive de façon à bien recouvrir l’ail.
  3. Faire chauffer à feu doux pendant 1h. L’huile doit légèrement frémir mais surtout pas bouillir. Le temps de cuisson peu varier selon la taille des gousses d’ail, les plus grosses mettront plus de temps à cuire. Vérifier la cuisson en sortant une gousse et en appuyant dessus entre 2 doigts, la gousse doit être légèrement molle.
  4. Laisser refroidir et verser dans un bocal et conserver au réfrigérateur. Bien veiller à ce qu’au fil des utilisations, les gousses soient toujours recouvertes d’huile, elles se conserve 3 mois dans un bocal bien fermé et propre. Utiliser une cuillère propre à chaque fois que l’on veut récupérer des gousses ou de l’huile.

    Vous vous demandez peut être à quoi sert l’ail confit ? Hé bien à plein de choses !  Le premier usage et le plus simple est en tartine. Il suffit d’écraser l’ail sur un morceau de pain. Sinon essayez d’en mettre un peu partout, dans les pâtes, les sauces tomates, les sauces, les tartines, les gratins…
    Et n’oubliez pas non plus d’utiliser l’huile pour vos sauces salades, pour faire revenir la viande, les légumes…

    Vous allez voir, l’ail confit a un goût très doux, légèrement sucré. C’est délicieux, c’est peut être un bon moyen de faire aimer l’ail à ceux qui trouvent son goût trop fort ?

Des nouvelles de nos maraîchers

Bonjour,

Ce Jeudi, les températures ont été extrêmes avec plus de 40 degrés entre 12h30 et 19h30 et 2 heures à 41.8 degrés.
Les dégâts sont quand même limités aux potimarrons et rhubarbes aux feuilles partiellement brûlées. Tout le reste des cultures va bien. Merci à l’arrosage copieux permis par l’Oise.
Seule la production s’est interrompue quelques jours: les plantes se sont mises au repos « forcé ». Espérons qu’avec cette petite humidité retrouvée, tout retrouve sa normalité estivale.

Bien cordialement,

Valérie et Alain Crochot
EARL Les Plaisirs du jardin