Le gratin de chicorée Uranus de Valérie

salade uranus

1 salade uranus
6 pommes de terre moyennes
Parmesan
2 oignons
500 ml de crème fraîche –
1 cuillère à soupe de farine
1 cuillère à soupe de moutarde
sel, poivre
1 cuillère à café de sucre

Couper les oignons, les faire revenir dans un peu d’huile.
Éplucher et couper en rondelles les pommes de terre. Les faire dorer avec les oignons.
Pendant ce temps, couper l’Uranus en lanières, la rincer, puis l’ajouter aux oignons. Saler et ajouter la cuillère de sucre.
Laisser cuire à feu doux, jusqu’à évaporation complète de l’eau s’il y en a.
Dans un récipient, mélanger, la farine, la moutarde, le sel et la crème fraîche.
Dans un plat à gratin mettre l’Uranus, oignons, pommes de terre, avec la préparation ci-dessus, en mélangeant bien.
Par-dessus, ajouter du parmesan ou tout simplement du gruyère.
Mettre à four chaud, (180 °C),pendant 40 mn.

La « feuille de chou » de Valérie et Alain

Bonjour,
Vous vous souvenez du printemps froid et humide (comme les années précédentes) ?
Nous avions partagé avec vous, nos réflexions pour nous adapter à ces conditions climatiques nouvelles: soit chauffer quelques serres, soit se diversifier et décaler certaines cultures. Nous avons choisi avec vous, de trouver d’autres cultures moins sensibles au froid, de décaler des cultures à plus tard comme les concombres, les courgettes…
Nous avons donc planté ce printemps, 2000 griffes d’asperges dans des bacs de « fortune » : technique du container hollandais où nous avons récupéré vieux poteaux, grillages,… et nous avons planté sur sous-sol sableux pauvre. Les premières récoltes modestes sont pour mai 2018.
Planter 16 griffes au m² permet de densifier les plantations. Les désherbages et les récoltes sont ainsi facilités. Après ce premier test réussi d’implantation, nous allons planter 4000 griffes supplémentaires en avril 2018. Les 2/3 seront cultivées en asperges vertes.
Nous développerons également en 2018, la culture de fraises sous serre: 3400 pieds de différentes variétés vont être plantés en février; uniquement des variétés de saison pour contrer une mouche asiatique très présente en fin de saison (drosophile).
Voilà donc 2 pistes « d’adaptation » mises en œuvre pour 2018 afin de mieux remplir vos paniers au printemps prochain
Valérie et Alain Crochot
EARL Les Plaisirs du jardin